Le Déo Homemade c’est cool, aisselle !

Aisselle… Essaye… Ça y est tu l’as ?! Ouiiiii, c’est drôôôle ! Oh bôh on fait chacun avec nos capacités hein ! Bon. Plus sérieusement…

Pendant longtemps, des années pour être franche, j’ai cherché le parfait déodorant. Sans succès. Je ne vous mens pas, j’ai tout essayé : les antisudorifiques aussi appelés anti-transpirants, les déodorants (sans aluminiums), les pierres minérales, etc. Pas parce que je refoulais des aisselles (tel le cadavre d’un coyote en décomposition sur la route 66 en plein mois d’Août), mais plutôt parce qu’après un certain temps, mon corps s’habituait au produit et celui-ci arrêtait de fonctionner.

Résultat des courses, je me retrouvais à multiplier les déos, à collectionner les gammes afin d’être en mesure d’alterner toutes les deux semaines. Ça n’était ni minimaliste, ni économique, ni zéro déchet… Et je crois que ça a été encore pire lorsque j’ai décidé d’enrayer complètement l’usage des antisudorifiques.

5

Je devais non seulement alterner encore plus régulièrement, mais aussi réappliquer du déodorant 2 voire 3 fois par jour… Sans compter que certains ne fonctionnaient tout simplement pas: l’horreur !

Le jour où j’ai compté 6 tubes de déodorants dans ma salle de bain, j’ai toussoté façon « Ah hem ! Ça va pas continuer comme ça ! » et j’ai commencé à chercher des petites solutions…

Le déodorant qui a changé ma vie en fait, c’est une recette maison de trois petits ingrédients que j’ai découverte complètement par hasard, sur un site américain nommé Wellness Mama (MA Bible 2.0), et que j’ai continué d’adapter à mes besoins au fil du temps. Comme dans la vie, je pars souvent du principe que « qui ne tente rien n’a rien », surtout depuis que je me suis lancée dans ma démarche Zéro Déchet, même si ça me mène parfois à des expériences plutôt douteuses, je me suis dit que j’allais tenter et que peut-être « sur un malentendu »… Tu connais la suite.

En plus, non seulement la recette ne contenait que des ingrédients naturels, mais en bonne Zero Waste Addict, j’avais déjà tous les ingrédients en ma possession. Techniquement, on pourrait même aller jusqu’à dire que ce déodorant est comestible… je pose ça là… si quelqu’un a un petit creux ou rêve secrètement de s’en beurrer des tartines!

3

Voici donc les ingrédients miracles:

  • 6 c. à s. (90 ml) d’huile de noix de coco
  • 1/4 tasse (60 ml) de bicarbonate de soude
  • 1/4 tasse (60 ml) de fécule de maïs ou arrow-root
  • huiles essentielles (facultatif)

+ 1 petit pot en verre (en verre c’est mieux). Comme l’huile de coco fond à la chaleur, je vous déconseille de couler cette recette dans un tube, pour éviter les mauvaises surprises (comme de retrouver son déo naturel déversé sur le dernier TD à rendre…) ! Vécu. Ne riez pas, merci !

Au sujet des huiles essentielles, le choix est plutôt large. A titre tout à fait perso, je vous conseille de faire le choix d’au moins l’une ou l’autre de ces deux huiles essentielles qui sont réputées pour contrôler les odeurs corporelles. Il s’agit des huiles essentielles de Palmarosa (Cymbopogon martinii v.motia) et/ou de Sauge sclarée (Salvia sclarea). Ça, c’est disons, la base de la base. Après, si comme moi, vous aimez bien changer régulièrement de routine ou d’odeurs voici la liste non-exhaustive de mes combinaisons préférées:

1

Avec l’Huile essentielle (HE) de Palmarosa comme base (4 gouttes suffisent):

  • HE de Palmarosa + Géranium Rosat
  • HE de Palmarosa + Ylang ylang + Calendula
  • HE de Palmarosa + Ylang ylang + Cèdre
  • HE de Palmarosa + Cèdre + Genévrier

Avec l’Huile essentielle de Sauge comme base (4 gouttes suffisent):

  • HE de Sauge + Rose + Vanille
  • HE de Sauge + Lavande
  • HE de Sauge + Citron + Lavande
  • HE de Sauge + Bergamote + Citron

Psssssssst !! Le mélange « Sauge, Citron, Lavande » est une petite tuerie !

Allez Albert, on noue son tablier, on retrousse ses manches, on se lave bien les mains, et c’est parti :

  1. Dans un bain-marie, faire fondre l’huile de coco.
  2. Une fois fondue, ajouter les « poudres », les huiles essentielles et bien mélanger.
  3. Versez votre Déo dans un petit contenant, le placer au frigo pour le faire figer plus rapidement (question que l’huile et les « poudres » ne se séparent pas) et hop !

Conserver à température pièce et appliquer sous les aisselles avec les doigts.

2

J’en profite pour ajouter que certaines recettes proposent une version « été », l’idée c’est de mettre de la cire d’abeille en plus pour que le déodorant soit plus solide. SAUF QUE: la cire d’abeille, ça a tendance à tâcher les vêtements blancs à force et que l’on n’aime pas tous avoir d’immondes tâches jaunes sous les aisselles comme cet affreux prof de chimie crado que j’avais en 4e … VADE RETRO ! Donc ben, ça peut t’intéresser, enfin, sauf si tu es gothique biensûr !

Bref, si tu essayes l’une de mes petites versions n’hésites pas à me faire un retour, ça me fait toujours plaisir ! D’ailleurs même si tu as une recette qui diffère de la mienne ou que tu fais d’autres mélanges d’huiles essentielles, je serai ra-vie de savoir ça, je suis toujours un peu en quête de nouvelles inspirations !

Allez, bonne tambouille José !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s